Classement Wikio

  • Wikio - Top des blogs

mai 2019

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

« Happy birthday Mister President... | Accueil | Le soleil d'Austerlitz, l'Empereur et nous »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Détail

La tuerie d'Auriol n'est pas la liquidation d'un gendarme mais celle d'un policier...La nuance est de taille quand même.
Le gouvernement de M.Mitterand fera plus confiance à la Gendarmerie qu'à la Police. Ce qui n'empèchera de jolies bavures : les Irlandais de Vincennes par exemple, les écoutes téléphoniques etc...
La cellule de protection de l'Elysée à cette époque évoque singulièrement l'organisation du S.A.C., débarassé des éléments "génants" et dirigé par des militaires...Comme le Président De Gaulle l'avait fait en créant (ou en faisant créer, M.De Gaulle ne se salissant pas les mains)
Meme cause...même éffets...

Pierre

Il ne faut pas tout confondre. Le SAC était une police parallèle au service d'un pouvoir de droite. Les histoires sombres de Mitterrand à l'Elysée n'ont jamais rien eu à voir avec la gauche. C'est du même acabit que les écoutes de Bush ou les intimidations de Blair. Le côté obscur du pouvoir politique.

Alain KERHERVE

Billet de (mauvaise) humeur.


Ils magouillent et nous embrouillent…

Le débat parlementaire sur la révision constitutionnelle est clair. L'UMP et le PS essaient de trouver un terrain d'entente pour modifier notre constitution. Le marchandage est à son comble. "J'accepte ta proposition, tu ne t'opposes pas à la mienne …".
J'ai eu l'occasion de l'exprimer à plusieurs reprises sur Objectif-France : les propositions gouvernementales du tandem Sarko-Fillon conduisent au retour du "régime exclusif des partis". Pourquoi ?

Retenons trois propositions majeures du projet, mais non exclusives, allant dans ce sens :

- L'article 4 modifié propose : "Des droits particuliers peuvent être reconnus par la loi aux partis et groupements politiques qui n’ont pas déclaré soutenir le Gouvernement." Le législateur présuppose donc pour lui-même (On mesure ici toute l'ambigüité du processus de révision retenu) que les parlementaires restent assujettis aux partis dont ils sont issus et qu'ils s'imposent une conduite exclusivement "pour" ou totalement "contre". En conséquence, la constitution exclurait d'elle-même toute majorité spécifique soit à un sujet soit à une actualité particulièrement délicate en fonction des circonstances. Ainsi, le droit de vote du parlementaire, aujourd'hui personnel, serait demain cadré et contraint.
- L'article 25 proposé rétablit une pratique gouvernementale que l'on croyait obsolète : les parlementaires appelés au gouvernement retrouveront automatiquement, c'est-à dire sans repasser par le suffrage universel, leur siège de député ou de sénateur. La séparation fonctionnelle des pouvoirs législatif et exécutif n'existe plus. La carrière des hommes politiques sera totalement encadrée par les partis La solidarité gouvernementale, règle fondamentale de la Vème république, volera en éclat.
- Enfin, l'expression du Président de la république devant les parlementaires réunis ou non en congrès (qu'importe la forme) déplacera le centre de gravité de la démocratie du peuple souverain vers son expression la plus réductrice : le parlement.

Dans cette affaire, les partis politiques reprennent le pouvoir. Il n'est donc pas étonnant qu'ils "magouillent et nous embrouillent" à leur seul profit, et au détriment de la seule chose qui vaille : la France.
Sarkozy veut tuer la Vème république. A défaut de la VIème réclamée à grands cris par les apparatchiks socialistes, il négocie le retour "aux délices" de la défunte IVème qu'il veut ressusciter.
Il avait oublié le "gaullisme", aujourd'hui il poignarde la France.

Alain KERHERVE
www.gaullisme.fr

azF

Merci pour ce complément d'info sur le SAC.

L'enjeu n'est plus dans un clivage droite/gauche. Tout se joue dans d'autres sphères. Celles de l' Histoire officieuse.

http://www.alterinfo.net/Operation-Sarkozy-comment-la-CIA-a-place-un-de-ses-agents-a-la-presidence-de-la-Republique-francaise_a21962.html

julien

A lire : le rapport d'enquête parlementaire ayant conduit à la dissolution du SAC paru en deux volumes, aux éditions Alain Moreau en 1982

A ce propos de le film d'Yves Boisset a été rediffusé récemment sur la TNT : il sagit du "Juge Fayard dit Le Shériff" inspiré de l'assassinat du juge François Renaud.

julien

Pierre, je relis ton billet et je me rends compte d'une imprécision, le SAC s'est plutôt tenu à l'écart de la lutte contre l'OAS compte tenu du clivage sur l'Algérie française.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Blog powered by Typepad

Devenir Fan