« Si Sarkozy oublie l’outremer, l’outremer n’oubliera pas Sarkozy | Accueil | Le fond de l'air est rose »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

julien

Encore un post passionnant, Pierre.

Le détour sur le fait colonial complète historiquement ce qui aurait pu rester un portrait antillais.

Philippe lavil

Monsieur Kanucy,
Auriez vous l'extrême obligeance de m'apporter le moindre embryon de preuve de votre conviction, sur lequel vous vous appuyez lorsque vous affirmez que je" défends la position" selon laquelle " des békés peuvent travailler avec des noirs, mais ils ne se mélangent pas au point de partager des choses en dehors du bureau, par exemple." (sic)
Cordialement.
Philippe lavil.

Pierre Kanuty

Je faisais référence à une déclaration de Philippe Lavil, faite à la télévision dans laquelle il jugeait normal que noirs et békés ne se mélangent pas. J'en veux preuve qu'il était très bien placé pour justement inciter ses semblables à l'ouverture...

NATHALIE KARAYAN

monsieur,je trouve les infos que vous donnez tres interessantes car je ne suis pas une specialiste de l'histoire des antilles françaises et j'essaie de comprendre les evenements qui se deroulent actuellement la bas...je suis cependant etonnée de vos propos sur philippe lavil car je ne l'ai jamais entendu rien dire de tel

Pierre Kanuty

Je reprécise. Il s'agissait d'un reportage sur la musique antillaise et les Antille, diffusé dans les années 80, à l'époque où ce chanteur avait du succès. Le journaliste expliquait qui étaient les békés et il relevait le fossé avec les noirs et Lavil, interrogé, ne remettait pas en cause cette séparation. Bien sûr, ça ne l'a pas empêché de travailler avec des Noirs. Ce que je critique, c'est la défense d'un système archaïque, hérité d'une période sombre.

Philippe lavil

Bonjour Monsieur,
Il est indispensable que vous citiez vos sources d'informations de manière précise: quelle émission des années 80, quels propos tenus? Vous comprendrez facilement qu'en cette période très tendue, on ne peut en aucune manière s'appuyer sur des réminiscences, des "il parait que" et des "on m'a dit que". Vos propos me concernant ( qui en ces temps, pourraient être assimilées à des accusations) sont aux antipodes de mes convictions.
Cordialement.
Philippe lavil.

julien

t'as des stars qui te lisent Pierre

Eric

Monsieur Lavil, il suffit de voir votre dernière interview sur BFM TV avec Karl Zero (le 18 ou le 19 Fevrier) pour constater où va votre solidarité. En 2 mots, selon vous les Bekes seraient des "fils de nobles" qui ont "participé au développement" de la Martinique et "nous sommes un bon nombre... a avoir signé le manifeste pour reconnaître l'esclavage comme crime contre l'humanité". Cette incapacité à reconnaître la véritable origine des bekes (paysans, repris de justice, prostituées et seulement 10 % de nobles : on trouve les sources partout sur le net), cette incapacité à dire que Beke = descendant d'esclavagiste point barre, et ce "nous" qui vous permet de vous exprimer au nom des Bekes, décrédibilisent complètement votre propos. Que vous soyez impregné définitivement d'une légende familiale où tout est rose, c'est votre problème. Cela ne dérange personne. Mais que vous cherchiez à répandre cette légende sur tous médias, en pointant du doigt "l'ignorance" des autres témoins (comme Thuram), ou en exigeant de tel ou tel ses références (alors que vous-même n'en produisez aucune), nous laisse juste penser que vous avez choisi votre camp, et que vous naviguez entre révisionnisme et concurrence victimaire. Que vous le fassiez de bonne foi n'atténue en rien votre (ir)responsabilité. Votre interview sur BFM est toujours accessible, si vous voulez étayer chacune de vos affirmations péremptoires (par exemple "les bekes possedent 12% maximum des richesses de la martinique), vous pouvez encore le faire : je suis certain que notre hôte du jour se fera un plaisir d'accueillir vos sources historiques, sociologiques et économiques. Très cordialement. Eric

Jean

Je suis étonné de voir les fantasmes que peuvent véhiculer les gens à propos des "békés" et qui font penser l'observateur externe que je suis à ceux qui étaient véhiculés sur les juifs pendant l'entre deux guerres.

On trouve les mêmes types d'argumentaires sur leur puissance occulte supposée, leur consanguinité (d'ailleurs contradictoire avec le fait qu'ils seraient majoritairement issus de repris de justice envoyés là-bas au cours du XIXè siècle) ou leur volonté insatiable d'amasser de l'argent.

Chaque fois dans l'histoire qu'une minorité a été rendue responsable des malheurs de la majorité, il s'est hélas avéré que c'était extrêmement exagéré, et ça n'a pas résolu le problème.

Par ailleurs, le débat bourreau-victime me semble surréaliste. L'abolition définitive esclavage remonte à près de 7 générations. J'aimerais bien connaître une personne qui soit capable de garantir sans hésitation aucune que tous ses ancêtres ont été absolument irréprochables, et ce sur 7 générations. Mais bon, il y a bien des gens pour reprocher encore aujourd'hui aux juifs d'avoir livré Jésus aux romains...

Quant à faire l'inventaire des biens mobiliers ou immobiliers en fonction de l'ethnie, j'ai un petit doute sur le fait que ça soit du goût de la Halde. Mais si ça peut éviter des morts inutiles...

Bref, ce mouvement qui vise à diaboliser un petit groupe de personnes me rappelle de très sombres moments et me fait me questionner sur les raisons réelles de cette campagne.

Eric

@jean
Cela s'appelle le Point Godwin Monsieur. Vous venez de le toucher, vous avez gagné le droit à une visite sur Wikipedia. Vous auriez pu penser au sang bleu de l'ancien régime, ou aux nombreux potentats à travers le monde établis sur des systèmes de castes ethniques, idéologiques, réligieuses ou économiques... mais vous êtes allé droit sur le Godwin. Comme quoi, il ne suffit pas de dire "sombre", nauséabond", "relents" et "immonde" pour dire quelque chose d'intelligible. Sur ce, il ne reste plus qu'à fermer le fil. Dommage. Bonsoir chez vous, et bises à Oui-Oui.

Jean

C'est curieux cette réaction qui fait qu'on se fait insulter dès qu'on essaie de comprendre. Je pensais naïvement que je trouverais sur ce blog de quoi mieux appréhender ce qui n'est que caricaturé dans les médias.

Quand vous prêtez des mots aux autres, vérifiez auparavant que ceux-ci les ont utilisés. Sur le 4 mots que vous me prêtez, je n'en ai utilisé qu'un seul, "sombre". Et à dire vrai, il me semble encore utilisable, puisque personne ne m'a éclairé sur le sujet...

J'ai bien compris que mes questions d'imbécile ne sont pas du niveau de ce blog, je ne vois pas du tout d'objection à ce que son animateur les "nettoie" pour "remonter le niveau".

Eric

Content de vous avoir touché. Pour information, votre comparaison est insultante. Assimiler la remise en cause du communautarisme Beke à de l'antisémitisme susceptible d'entraîner un génocide est insultant. D'autant plus insultante que les Antilles ont payé leur tribut en vies humaines à la lutte contre l'antisémitisme nazi sans avoir collaboré autant que la métropole à son institutionnalisation. Vous ne cherchez pas à comprendre, vous vous donnez le beau rôle en nous infligeant votre prisme probablement idéologique. Il y a tellement d'insinuations dans votre post (fantasmes, puissance occultes, consanguinité, volonté insatiable, ancêtres irréprochables, inventaire patrimoniaux ethniques) que votre discours en est inintelligible (à ne pas confondre avec inintelligent ou imbécile). A qui voudriez-vous faire croire maintenant que vous êtes venu vous informer, chercher à comprendre ? Cela dit, si vous souhaitez comprendre, acceptez que la lutte contre les communautarismes soit toujours d'actualité en France. De la même manière que la lutte contre les monopoles et les abus de position dominante. Renseignez-vous sur les traumatismes identitaires liés à l'esclavage. Découvrez la notion d'Etat Colonial, et ses implications sur le système économique et social. Essayez-vous à comparer les antilles et la Corse... vous découvrirez peut-être que les humains qui habitent les antilles sont aussi capables de modération que vous. Votre discours transpire "le bon côté du manche". Au fait, si cela peut faire avancer, je ne me considère pas du mauvais côté du manche. Je suis moi aussi un observateur "externe", mais j'essaie de vraiment observer, et je me sens concerné. Désolé, pour mon allusion à Oui-Oui, je ne vous ai pas imaginé si sensible après votre premier post.

jean

Nous ne sommes manifestement pas de la même génération.
Je suis juste un vieux monsieur qui lutte inlassablement contre la haine sous toutes ses formes. Je répugne à voir condamner qui que ce soit sans avoir entendu sa défense, que ce soit un humain ou une communauté.

JE LE RÉPÈTE : COMME MES PROPOS DÉRANGENT SUR CE BLOG, MERCI DE LES EFFACER.

Eric

Vous voyez : sur le fond, nous sommes d'accord. Comme Pierre, et probablement Philippe d'ailleurs. Il faut juste prendre conscience que chaque fois qu'on veut défendre quelqu'un, on accuse quelqu'un d'autre.

Pierre a voulu prendre la défense des martiniquais et guadeloupéens que l'on stigmatise comme étant incapables de s'en sortir malgré l'assistance de l'hexagone, il s'est fait accuser par Philippe, qui voulait se défendre lui et la communauté Beke, alors moi j'ai voulu défendre pierre, et vous m'avez accusé, alors je me suis défendu. Etc, etc...

Bref, il ne s'agit pas de censurer tout le monde, mais d'appliquer aux autres la mesure que l'on exige pour soi. Toutes mes excuses si je vous ai bousculé. Et mon respect pour votre persévérance dans la lutte contre les injustices. Sincèrement.

Jean

Merci pour votre réponse. Ce qui m'a surpris au départ et créait mon interrogation peut-être un peu violemment formulée, c'est le décalage entre les accusations portées sur les békés d'une manière générale et la réaction de certains de leurs membres apparemment très impliqués vers l'ouverture de leur communauté. (Je mets volontairement de côté le reportage de Canal+)

En naviguant sur les différents blogs, j'ai trouvé une théorie selon laquelle les békés seraient mieux intégrés en Martinique qu'en Guadeloupe parce qu'ils y sont plus nombreux. Je trouve le paradoxe intéressant, et assez proche de ce que l'on peut constater dans de îles de l'océan Indien où le métissage est beaucoup plus fort qu'ailleurs, ce qui rend la différenciation raciale beaucoup moins "visible".

De fait, n'y a-t-il pas une solution pour la Guadeloupe qui passerait non pas par l'expulsion des "métros" et des "blancs pays", mais au contraire par un effort soutenu pour "mélanger" les deux populations ? N'ont ils pas finalement la même culture (langue, cuisine, comptines pour enfants, etc.) à peu de choses près ?

Ce que je crains fort, c'est que les événements actuels n'aillent pas vraiment dans ce sens.

julien

Jean,

peut-être faites vous référence au billet de Pierre (voir plus haut)

"Victor Hugues, en Guadeloupe fit massacrer les contre-révolutionnaires, parmi lesquels de nombreux planteurs. Ce qui explique partiellement que la réalité des Békés est plus forte en Martinique qu'en Guadeloupe."

polluxe

Tous les "békés" sont-ils des descendants de planteurs ayant des esclaves ? N'y avait-il pas des colons (au sens 1er du terme)modestes qui vivaient de leur travail (pécheurs par ex.) ? Je pense aux habitants des Saintes en disant cela.

sandra Deme

Bonjour, Je rentre à peine hier de la Martinique....effectivement il y a un malaise entre les békés et les afro antillais...on le ressent...je pense qu'il y a eu de l'abus de pouvoir de la part de certaines familles békés...mais de là à mettre tous les békés dans le même sac je ne suis pas d'accord...le raciste existe et existera toujours...de blanc à noir et de noir à blanc...mon mari est africain et moi blanche européenne. Il a été traité de sale africain par un afro antillais en martinique la semaine dernière(et ce n'est pas le seul...) donc c'est pour vous dire à quel point les martiniquais ont un problème avec leur histoire...En ce qui concerne les békés, on peut l'être et avoir sa consience tranquille et se considérer avant tout martiniquais quel que soit la couleur de peau et sa descendance....je pense que condamner Philippe Lavil de la manière dont certains le font n'est pas juste, tout juste parce qu'il est béké...il est martiniquais et fière de l'être et cela se voit dans son coeur lorqu'il parle de la martinique....J'ai enormément voyager dans ma vie mais la martinique reste l'ile ou le pays où j'ai ressenti pour la première fois de ma vie plusieurs forme de racisme et c'est désolant!!!!

Pierre Kanuty

Sandra, même les plus racistes des Antillais considèrent les Békés comme "Antillais" et personne ne se considère comme "afro-antillais". On met les pieds dans le plat en se nommant nous-mêmes "nègres". Bizarrement, quand c'est un Blanc qui le dit, ça passe moins bien :) C'est tout le paradoxe de notre histoire, malgré tout, elle est un héritage commun. Il y aura réconciliation lorsqu'il y aura égalité des chances et un passé partagé. C'est en cours, mais c'est long.

Le regard sur les Africains a changé lui aussi, c'est une autre histoire, intéressante aussi...

sandra Deme

...J'espère de tout coeur la réconciliation aux antilles françaises car je persiste à la dire, la guadeloupe te la martinique sont les perles de la caraîbes....j'ai beaucoup voyagé, mais les antilles refletent de paysages aux milles couleurs....je suis rentrée cela va faire une semaine demain et je ressens une certaine nostalgie de la martinique alors que je suis pas originaire de là bas....je réfléchi même à l'idée d'aller en guadeloupe au lieu d'aller faire la crêpe sur les plages d'europe cet été pour dire...

qwerty

Vous commencez votre analyse en citant le sois disant documentaire "les derniers maîtres de la Martinique". Cette vidéo n'est rien d'autre qu'une propagande anti-béké. Les chiffres annoncés sont grotesques et la vidéo est une caricature. Ce qui est surprenant est que vous prenez ces images pour argent comptant sans même vérifier les chiffres ou les images.

Si vous compilez plus de 2 mois de tournage et ne gardant que les mauvais passages en y ajoutant quelques montages vidéos accompagnés de commentaires à parti pris, vous obtenez une vidéo de propagande.

Les békés, 1% de la population, représentent 20% du PIB de l'île.
Le groupe Bernard Hayot représente 13% de la grande distribution.

Or, selon cette vidéo les békés sont responsables de tous les maux de la Martinique.

Leur principal tort est d'être resté silencieux.

stylobic

La mainmise du Béké sur l’économie et sa grande influence sur le coût de la vie et le social font que les Gudeloupéens vivent une nouvelle forme d’esclavage. "Autopsie d’un Guadeloupéen" de Robert Verger (moi-même) paraîtra en juin 2009 aux éditions L’Harmattan. C’est un roman autobiographique qui parle des problèmes sociaux et économiques de la Guadeloupe, des différentes castes et de la domination économique des Békés, ces descendants d’esclavagistes. Mais aussi de l’Antillais en nous décrivant tels que nous sommes vraiment. Des dents vont peut-être grincées... Mais bon, on rit beaucoup. Car nous sommes passés maîtres dans l’art de l’autodérision. Des extraits sur mon blog perso et non commercial : http://robertverger.blogspot.com

Eric

Je suis stupéfait que l'on continue discourir sur des sujets complètements dépassés.
Pour revenir rapidement, sur un fait d'histoire..
1) Il n'y a eu esclavage que PAR CE QUE il y avait ACHETEURS ET VENDEURS.
donc, les Vilains blancs, ont acheté des personnes que parce que de vilains noirs les ont VENDUS... est ce clair.
2) Faits répréhensibles ... mais c'était l'époque ..., depuis nous avons l'égalité des chances
3) Actuellement :
- Les békés ne sont que quelques uns, 3000 à 4000 âmes donc, moins de 1%, alors ne dites pas qu'ils détiennent tout... vous avez le pouvoir de changer la donne, donnez vous les moyens et arrêtez de croire que l'Etat vous donnera tout, et tout cuit.

Ludo

Eric, meme en étant con tu resterais éphémère, babiole et compagnie sur le bout de ta lang non jamais rien donner de tel, ne laisse pas tes doits traduire publiquement ta pensée tu semble ne pas la maitriser.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Blog powered by Typepad

Devenir Fan